Ode à mon ami intelligent

"Ode à mon ami intelligent" est le deuxième recueil de poésie de Karim Boukhari.

L'ouvrage dévoile un pan méconnu de la personnalité de l'auteur, chantre de l'urbanité de Casablanca. Diplômé de l'ESJ Paris, Karim Boukhari est journaliste, une des grandes "plumes" du Maroc, mais aussi chroniqueur au 360, ancien directeur de la rédaction de Tel Quel ; il vient de finir son premier court-métrage "La Perruque".

Le texte est accompagné d'oeuvres des artistes Chourouq Hriech et Mohamed El Baz.

 

La sanglante aventure marocaine

dunetLa Sanglante aventure marocaine est un plaidoyer écrit en 1923-1925, en pleine Guerre du Rif, pour faire pression sur les pouvoirs politiques français en vue de mettre fin au conflit. Loin de soutenir réellement Abdelkrim, son auteur ne souhaite que contrer l’arrivée des Britanniques au Rif et favoriser le clan colonial pour mettre la main sur l’économie du Nord du Maroc.

Ce livre contient beaucoup de révélations et d’informations inédites sur le Maréchal Lyautey, Abdelkrim El Khattabi, le Protectorat, la Guerre du Rif et les influences britanniques et espagnoles au Maroc. C’est un livre partisan, c’est pourquoi l’éditeur a demandé à Guillaume JOBIN, auteur de « Lyautey : Le Résident » et le Dr Abdelhamid HSAIN, historien de l’Université de Mohammedia, d’analyser son contenu et de présenter le contexte.

L’auteur de ce livre, aussi peu connu que son ouvrage, A.V. Dunet, est un journaliste, directeur de la Revue Coloniale et surtout, porte-parole en France des loges de Francs-maçons de Casablanca. La Sanglante aventure marocaine est surtout un texte composé par le lobby des affaires voulant prendre pied au Rif.

Prix : 100 dhs, 14 €

Andalouses

andalouses"Andalouses, les portes de l'exil" par Abdeljouad Jorio, sortie le 15 mai

Le livre : Comment sont arrivés au Maroc les musulmans d’Espagne ? Comment s’est modelé Rabat ?  

Ce livre, riche en émotions et en informations raconte l’histoire d’hommes et surtout de cinq femmes expulsés de leur patrie, l’Espagne, à l’orée du 17e siècle, qui s’installèrent au Maroc, dans l’actuelle Rabat. Leur crime fut de vouloir garder leur foi musulmane et rester attachés à leur patrie.

Repoussés par le pays d’accueil, ils arrivèrent à s’y intégrer par leur savoir-faire, leur sens politique et économique, notamment l’activité de course maritime. Ils arrivèrent à structurer la société marocaine, surtout celle de Rabat. Ils furent des acteurs dans une société traversée par une lutte d’intérêts qui déterminait des alliances qui se faisaient et se défaisaient en fonction aussi d’un contexte national et international mouvant. Le livre parle, mêlant fiction et réalité, de cette aventure et porte un double message : celui de la tolérance et de l’ouverture sur l’Autre (personne, peuple, pays, etc.). Il met en scène des êtres, victimes de l’arbitraire d’une société repliée sur elle-même, où le paraître et les préjugés entravent toute possibilité d’épanouissement individuel et, partant tout progrès social.

Ce livre est le fruit de recherches portées par l’intérêt de l’auteur pour l’Histoire du Maroc, de Rabat, et enfin de sa propre famille.

L’auteur : Abdeljouad JORIO, ancien professeur d’économie, à l’école Nationale d’Administration de Rabat, est actuellement consultant au Maroc auprès d’organisations nationales et internationales.

Image de couverture : œuvre de Fouad Bellamine

 

Le dilemme du Roi

Le livre : Une analyse sereine, originale, actuelle, mais dépassionnée de « l‘exception marocaine » ! en tête des ventes au Maroc en 2014. La pensée politique marocaine est vivante, mais marquée par un étrange paradoxe : le roi est à la fois le recours des progressistes et l’alibi des islamistes. Tiraillé entre deux voies opposées, il ne peut choisir l’une sans sacrifier l’autre. C’est là le dilemme de la monarchie marocaine, piégée entre les archaïsmes produits par l’Histoire et la modernité démocratique dont elle se revendique.

Cet essai, produit de la pensée politique marocaine contemporaine est à la confluence de l’histoire, des sciences politiques et du journalisme. L’auteur entend décrypter l’assise actuelle de la monarchie marocaine à partir de l’analyse de son socle de légitimité. Du choc des impérialismes à la fièvre suscitée par le Mouvement du 20-février, en passant par l’humiliation du Protectorat et les lendemains incertains de l’Indépendance, c’est l’incroyable résistance de la monarchie marocaine qui est sondée. Sans céder à la commodité du mythe médiatique de « l’exception marocaine », l’auteur met en lumière l’éternel dilemme des rois chérifiens : comment tout changer pour que rien ne change !

Préface de Dominique Lagarde, ancienne correspondante de L’Express à Rabat, interviews de Fouad Abdemoumni, Driss Ksikès et Maâti Monjib, photo de Joëlle Vassort.

L’auteur : Né en 1980, diplômé de Sciences-po Paris et de l’École supérieure de journalisme de Paris, Souleïman Bencheikh est journaliste sans parti pris politique, correspondant de L’Express à Casablanca et collaborateur de Tel Quel. Co-fondateur et ancien directeur de la rédaction de Zamane, le premier magazine historique marocain, il a également officié au Journal hebdomadaire et Jeune Afrique. Premier prix Press Now 2008 du journalisme d’investigation au Maroc.

Pour la bibliographie du livre, cliquez-ici

176 pages, 100 dhs, 15 €

Lyautey, Le Résident

Le livre : en tête des ventes au Maroc en 2014, toutes catégories confondues ! il va contre toutes les idées reçues au sujet du maréchal-résident. Avec un regard neuf, l'auteur présente des faits encore méconnus ou jusqu'ici mal interprétés à propos d'Hubert Lyautey et des trente ans de son rêve marocain, apportant ainsi une vision inédite des relations franco-marocaines. Résident général au Maroc pendant douze ans, Lyautey façonna le pays qu'il a dirigé comme jamais aucun dirigeant n'a pu le faire, « rien n’est trop beau pour le Maroc », disait-il. Il a certes restauré les fastes de la monarchie chérifienne, mais il a surtout su habilement circonvenir en douceur l'islam marocain et ainsi gagner la paix au Maroc pour plus d'un siècle, ce fut là son vrai succès.

Contrairement à la légende, Lyautey n'était ni aristocrate ni monarchiste, mais un bon républicain. Plus haut-fonctionnaire que militaire, anticolonialiste et captivé par l'économie, il a parfaitement rempli sa mission pour la France au Maroc. Artiste, athée, versatile, homosexuel, dilettante, indépendant, narcissique, subdépressif et impatient, Hubert Lyautey disait de lui-même qu'il était "tout cela à la fois et bien plus". Enfin, il est surtout le père de « l'exception franco-marocaine », la bonne entente privilégiée entre les deux nations !

L'auteur : Guillaume Jobin est président de l'Ecole supérieure de journalisme de Paris. Il a créé les établissements de Rabat, Alger et Tunis, villes où il partage son temps avec Paris.

400 pages, 19,50 €, 200 dhs,

pour la bibliographie, cliquez-ici

BIGtheme.net Joomla 3.3 Templates