Lumière de l'aube

lahbabi couv C1

Roman (janvier 2016) de Mamoun LAHBABI :

Aziz et Maha sont heureux. Mais en chacun d’eux vrille une tourmente : pour Aziz, c’est l’obsession inassouvie d’écrire un roman ; pour Maha, c’est l’amertume d’avoir perdu ses rêves d’adolescente. A travers l’incapacité de l’un et les désillusions de l’autre, c’est la vie d’un couple aux utopies éteintes qui est ici racontée, dans un pays où l’évolution de la société apporte son lot de contrastes.

 … En conjurant l’angoisse et la peur, l’écriture s’affranchit de la vacuité et s’élève comme un acte érotique. Dans ce mouvement paradoxal où l’épreuve s’alterne avec la plénitude, l’écrivain échappe à ses propres tourments, éloignant par les mots la thébaïde qui comprime, à son insu, son ardent désir de s’approcher des autres. En privilégiant les mots, ces armes de l’esprit, il choisit les rêves à la vie, s’invente de nouvelles existences pour parer à la futilité de la sienne. De sa contagion indélébile par le vice de l’imagination, il se faufile dans les âmes, extirpe les souvenirs en renonçant, par pudeur, à quelques bouts de passé. C’est de ce partage avec tous les paysages de l’âme humaine qu’il se nourrit.   (Extrait)

Mamoun Lahbabi est professeur à l’université Hassan II de Casablanca. La lumière de l’aube est son douzième roman.

Prix : 100 Dhs, 13 €, 15 CHF

Rivages de pourpre, Essaouira-Mogador

Le livre : Abdelkader Mana, sociologue, ethnographe, poète, auteur de plusieurs livres sur le Sud marocain et Essaouira nous présente une ballade poétique, littéraire, historique, sociologique autour de Mogador et sa région, l’Essaouira des temps modernes. Musique, légendes, religions, mythes, Phéniciens, Français, Portugais, pourpre, Sultans, batailles, poésie, architecture, traditions et urbanisation, cuisine, culture juive et berbère, entre autres, sont au rendez-vous dans ce livre qui permet de comprendre une des cités les plus anciennes et célèbres du Maroc, sa région et les tribus des environs, dont il est probablement le meilleur connaisseur, à l’écart des sentiers battus.

L’auteur : Né à Essaouira, Abdelkader Mana a consacré de nombreuses années à l’étude de l’ethnographie d’Essaouira et de sa région. Il a écrit, en tant que journaliste, de nombreux articles sur la culture populaire du Sud marocain. Il a supervisé, pour le compte de la chaîne de télévision 2M, la réalisation de documentaires sur la musique, la Guerre du Rif et Taza. Il a publié plusieurs livres, consacrés aux Regragas, à Essaouira, aux Gnaouas et à la peinture contemporaine.

Préface de Gilles Brochard, avant-propos de Péroncel-Hugoz.

 


Le périple des hommes amoureux

Le livre : Trois villes : Casablanca, Athènes, Cannes. Trois époques : Le post 20-février au Maroc, la crise économique en Grèce, l’essor du Front National dans la France des années 90. Trois hommes : Yanis (Marocain), Ioannis (Grec), Jean (Français). En nous entrainant dans ces trois histoires parallèles, qui ne sont peut-être qu’une seule et même odyssée, Jean Zaganiaris nous plonge dans les violences et les troubles de la passion amoureuse, par-delà les pays, les cultures et les identités.  

L’auteur : Jean Zaganiaris est enseignant à Rabat. Il a publié plusieurs essais sur la place de la sexualité dans la littérature et le cinéma marocains. Le périple des hommes amoureux est son premier roman.

Une conversation marocaine

Le livre : Khalil Hachimi Idrissi, journaliste, auteur, poète, mais aussi et surtout patron de l’agence de presse MAP depuis 2011, présente dans ce recueil, les chroniques politiques qu’il a publiées dans le quotidien Aujourd’hui le Maroc, de 2009 à 2011, dont il était alors le fondateur et le directeur de la publication.

S’il est un genre journalistique difficile, c’est bien celui de l’éditorial, dont l’auteur se tire avec brio. À cet égard, les chroniques de Khalil Hachimi Idrissi sont d’un intérêt capital dans la compréhension de la vie politique marocaine et des relations internationales du Royaume.

Dans un style clair, Khalil Hachimi Idrissi, analyse les grands événements de la vie politique nationale et internationale marocaine au cours d’une période charnière de son Histoire, avec un éclairage permettant d’en saisir les enjeux actuels : Sahara, liberté de la presse, gouvernance, coalition gouvernementale, etc.

L’auteur : journaliste, chroniqueur, poète, fondateur du quotidien Aujourd’hui le Maroc, il est, depuis 2011, directeur général de l’agence de presse nationale marocaine, MAP, à Rabat.

 

 

Mohamed V, le Sultan

Mohamed V, le Sultan,

de Guillaume  Jobin :

Aussi enfonceur de mythes que dans son précédent ouvrage, le best-seller marocain de 2014, « Lyautey, le Résident », Guillaume Jobin, cette fois, s’attaque avec un regard nouveau sur le Maroc de la période suivante, celle de 1925-1945. C’est le deuxième tome de sa trilogie sur l’Histoire croisée entre le Maroc et la France.

Indépendant et sans parti-pris, si ce n’est celui du lecteur, l’ouvrage révèle des faits inconnus ou peu connus (entre autres) et démonte les idées reçues : - Les manœuvres catholiques derrière le dahir berbère, - Le service secret de Sa Majesté Mohamed V, - Le vrai choix du Sultan, - Les luttes entre Français, - Le Maroc n’est pas le premier pays à avoir reconnu les états-unis, - Lyautey appuie les nationalistes, - L’indifférence de De Gaulle pour le Maroc, - La légende des étoiles juives, - Mohamed V et les Allemands, - La tentative de coup d’état de 1942, - Pourquoi la gauche n’aime pas le Maroc ? etc.

BIGtheme.net Joomla 3.3 Templates